© Christian Bujold 2014..

http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_togrey-22-3.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_togrey-22-2.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-4.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-5.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-6.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-9.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-8.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_togrey-22.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-10.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-7.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-11.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-3.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite-2.jpg
http://christianbujold.com/files/gimgs/th-85_towhite.jpg


FADE (to white)

-Je place les trois drap (dans l’ordre d’est en ouest : noir-gris-blanc) au sol, régulièrement, en suivant une trajectoire linéaire. Sous les draps gris et blancs j’installe une pile de charbon de bois, de sorte que les piles sont recouvertes par les draps.

-Je retire une brique du pavé de forme cubique et la conserve dans ma main.

-Au sol, j’utilise une brique de charbon pour inscrire FADE (TO WHITE).

-Je m’allonge sous le drap noir et y reste couché pour une quinzaine de minutes.

-Lentement je me relève en restant sous le drap, je reste debout un moment.

-Sous le drap, muni d’un système de son bluetooth, Je démarre une piste sonore dans laquelle on peut entendre un mélange de voix répétant en boucle : « zmizet, zapomenout », ce qui, en français signifie : d’être oublié, de disparaître.

-J’entame un lent déplacement vers le drap gris où à chaque pas je me penche au sol et écrase une brique de charbon violemment à l’aide de la brique de pavé afin de créer, tout au long du déplacement, une trace de poussière noire.

-Arrivé au drap gris, je me glisse doucement sous ce dernier, prenant soin de ne pas apparaître. Je tire le drap noir, place toutes la pile de charbon dessus, fait un baluchon avec le drap noir contenant maintenant le charbon, l’abandonne sur place et continue ma trajectoire, cependant sous le drap gris.

-J’effectue la même série d’actions en me dirigeant vers le drap blanc, passant cette fois du gris au blanc.

-Je termine l’action au bout de 5 heures en me glissant hors du drap blanc au bout de la place publique.

------
La première performance a eu lieu au Métronome de Prague : une sculpture monumentale située sur un socle gigantesque dans le parc Letná représentant un métronome géant surplombant la rivière Vltava et offrant un point de vue spectaculaire sur la vielle ville de Prague. L’aiguille géante du métronome se déplace lentement, effectuant un aller-retour en près de trente secondes. L’endroit était idéal. La sculpture marquant doucement le temps dans un grondement mécanique soutenu au centre d’une place publique pavée étrangement concave faisait en sorte qu’en se plaçant à l’extrémité est de la place et en gardant le métronome à la gauche, il était impossible de voir le sol de l’extrémité ouest. De plus, avant qu’elle soit remplacée par le Métronome, ce lieu était l’emplacement de la plus imposante statue représentant Lénine jamais construite. Elle fut détruite en 1962 et remplacée par le monument actuel en 1991.

Ainsi, l’idée d’un déplacement de l’est à l’ouest s’est imposée. J’ai conçu une action de déplacement linéaire dans laquelle j’allais graduellement passer du noir, au gris, au blanc.