© Christian Bujold 2014..

Montréal ! J’ai pas envie de te fêter et je vais t’expliquer pourquoi.

Je suis tanné que tu laisses crever de faim les artistes et les organismes qui survivent depuis des dizaines d’années au cœur de tes rues, sur le dos desquels tu t’épivardes dès que t’en à l’occasion et que tu trahi à chaque fois que tu fais des chèques en blanc aux courses de chars, à tous les Gilbert Rozon, aux projections géantes, au festivals géants, aux jeux d’échecs géants, aux marionnettes géantes pis à toutes les autres grosses affaires qui font ‘’big’’. Je ne comprends pas pourquoi tu veux te prendre pour New-York, Tokyo, Londres et Berlin et pas pour Montréal en occultant les artistes qui occupent tes entrailles.

Je suis écœuré par ton maire oligarque qui te prend pour une autre de ses bébelles avec laquelle il peut faire ce qu’il veut.

Je suis insulté que t’essaye de me vendre une maison 650 000$ que t’as évaluée à 250 000$. Je suis révolté de la façon dont tu traites les démunis, les plus pauvres, les itinérants, les autochtones que tu dépossède de leur quartier et de leur terre en leur donnant le choix de s’exiler ou de crever de faim. Ça m’écœure que tu penses régler le ‘’problème’’ en détruisant les endroits où ils dorment et en accrochant des boules roses.

Je suis tanné de tes rues tout le temps pleines de chars et de trous qui prennent 6 mois à boucher parce que personne travaille dedans.

Tes hypocrite Montréal quand tu te vante de ta ‘’diversité’’ et que les médecins, ingénieurs, avocat et enseignants qui viennent d’ailleurs sont forcés de s’ouvrir des restos ou de travailler dans des dépanneurs.

Tes écoles…
Ta police/milice…
Ta corruption…

T’sais Montréal, des beaux parcs, des bagels pis du smoke meat, y’en a dans toutes les villes au Québec.